Un personnage clé de la genèse de Natchatiramine

Un personnage clé de la genèse de Natchatiramine

Pas à pas, nous sommes en train de retrouver certains articles de notre blog disparu… pour partager avec vous quelques moments phares ou personnages de l’histoire de Natchatiramine depuis sa création en 2002 (dépôt des statuts)…

En voici un qui aura joué un rôle clé dans les premiers pas de Natchatiramine.. Bobby Naidu qui nous a quittés en 2012.

Farewell, Bobby !…

Très vite un petit mot ce soir pour partager ma tristesse et vous annoncer que Bobby Naidu nous a quittés, avant hier soir…le 14 novembre 2012.

Vous qui êtes venus rendre visite à nos filleuls à K.., vous avez chacun sûrement rencontré ce personnage haut en couleur, magnifique de noblesse d’âme et de coeur, raffiné, cultivé, généreux et qui se régalait à nous faire découvrir toutes les subtilités de la culture et de l’histoire indiennes.

Comme vous le savez, c’était l’écrivain public de notre village de pêcheurs : de ce fait, il connaissait par coeur l’histoire de chacun à Mamallapuram.. Au coeur des secrets et des rêves de chacun…Et il était hautement apprécié par tous…

C’est lui qui m’a accompagnée chez la Secrétaire d’Etat aux affaires sociales du Tamil Nadu, aux premières heures de Natcha, pour tenter de trouver une structure « fiable » et dénoncer les arnaques aux orphelins de Mamalla..

C’est lui aussi qui a initié la rencontre avec les soeurs de Saint Joseph…

C’est lui enfin, qui, chaque année, faisait le point de manière objective et profonde, sur les évènements sociaux et politiques survenus sur le territoire de Mamallapuram, nous permettant de mieux saisir, au fil du temps, toute la complexité de cette communauté…Nous lui devons tant!

Et il m’avait exprimé à maintes reprises son plaisir de nous accompagner ponctuellement, régulièrement, mais de façon très sûre, dans notre belle aventure..

Personnellement je me suis sentie profondément honorée qu’il nous ait accordé son amitié fidèle pendant toutes ces années.

De là où il est, le connaissant avec l’éclat humide de ses yeux, je sais à quel point il serait touché que vous ayez une pensée ou une prière pour lui…

Je vous embrasse, tous

Annie

PS : la dernière phrase que nous avons échangée me revient fort, ce matin..Alors que j’étais sur le départ de Mamalla, en août dernier, il m’a appelée au téléphone, spontanément, en me disant d’entrée de jeu, sans bonjour  : « Où êtes vous, madame ? « –toujours très autoritaire, dans le ton, comme tout membre de sa haute caste ;o)– et puis  » vous ne partiriez pas sans me dire au revoir, n’est ce pas ? »…

Au revoir, Bobby…Merci.

« Bobby Naidu est de ces rencontres éphémères qui pourtant vous laisse une empreinte  à vie.

Bobby  c’est  la découverte des trésors de Mallapuram et la nostalgie, tout à coup, de ce petit matin de Juillet.

Je te revois très bien, marchant devant avec Benoit.

Ce ton si docte et cette attention discrète à nous autres.

Mon fils, fasciné, tout à l’écoute de cet anglais et de ce personnage si particuliers, nous faisant la traduction simultanée.

La troupe de jeunes indiens, surgie de nulle part, subjuguée par la blondeur de Sophie et toi « bien veillant » sur elle.  

Le café pris ensemble dans ce troquet de la gare routière avant de se quitter.

Bobby, nous avons eu de la chance de te rencontrer.

Merci. »

Lisette

« Belle et noble figure qui s’en est allée.

Le BOB MARLEY  doit être fort tristounet sans Bobby.

Mais, son image et tout ce qui émane de lui sont indestructibles. »

Agnès

« Et bien cela nous fait un choc ! On avait fait une visite avec lui il y a 2 mois … On pense à lui très fort et à ses proches, tous ces jeunes qui l’entouraient dans ce restaurant … Alors bye Bobbi. »
Martine et Philippe

« Pauvre Bobby, ça me fait beaucoup de peine.

Même si je n’aurais jamais pensé que ça puisse lui arriver.

Il semblait indestructible.
C’était un seigneur. »

Patrick

L’Association doit beaucoup à la bienveillance de Bobby et la relation que tu as tissée avec lui, Annie.

C’était un personnage étonnant pour moi qui découvrait la culture indienne en même temps que je le rencontrai.

Proche et distant à la fois, avec cette pointe d’autorité reçue de sa caste. Je ne faisais pas le lien avec son positionnement social à ce moment-là.

Je garde un beau souvenir de la visite des vieux sites de Mamallapuram, en famille, guidé par lui. Fier et sérieux dans son rôle, comme pour ne pas trop montrer sa générosité.

Et d’un repas épique dans un restaurant de poissons qui n’en avait presque que le nom, en sa compagnie, où nous avions attendus des heures avant d’être servis et d’échanger quelques mots tendus avec le taulier.

Bon voyage, Bobby.

Joël

 

Bien triste nouvelle ce matin je me souviens de ce beau monsieur sans âge qui nous a montré le souvenir d’un autre paysage là où il y avait son village lors d’une visite guidée..

Véro

 Bobby inquiet, juste avant de rencontrer la ministre des affaires sociales du Tamil Nadu, à Chennai..

Quelques années plus tard, les échanges réguliers ont enraciné un partenariat et une amitié indéfectibles entre Natchatiramine et Bobby..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.